French (Fr)English (United Kingdom)
C'est bien d'être ailleurs aussi

En bref



C'est bien d'être ailleurs aussi, c'est recevoir un carnet « mode d'emploi » dont on tourne les pages au fil du spectacle, guidé par une bande sonore. C'est aussi partager l'espace avec deux héros sortis autant d'un film des années 70 que d'un remake de Mission Impossible.

C'est bien d'être ailleurs aussi ou comment faire pour se retrouver, ensemble, sur le plateau du théâtre, immergé dans des univers cinématographiques, se voir du dessus, sans marcher sur les danseurs virtuels, se camoufler derrière les pixels, tous les sens en alerte.

C'est bien d'être ailleurs aussi : histoire de trouver une autre place (acteur/spectateur ?), de nager dans un bain de lumière, de chercher des déhanchés subtils, de trouver un drôle d'air, de se prendre pour Cary Grant.

 



En détail



A l'instar des Lecteurs (chorégraphies collectives), C'est bien d'être ailleurs aussi fait appel à des gestes, postures et déplacements simples à exécuter. Mais l'immersion dans le dispositif opère un décalage des situations pour les amener dans une dimension spectaculaire, en créant des univers cinématographiques. Les éléments chorégraphiques, scénographiques, sonores, lumineux, graphiques et vidéos ainsi que la présence des danseurs dialoguent entre eux pour interroger la place du corps dans l'espace et la relation qu'il entretient avec son environnement immédiat.

La chorégraphie des spectateurs

Après avoir déposé leur vestiaire, les spectateurs sont invités à aller directement sur scène où un carnet leur est distribué avec quelques mots d'explication. Les indications contenues dans les carnets sont très simples à exécuter : faire un tour sur soi-même pour apprécier la distance qui nous sépare des autres, reproduire les mouvements d'un danseur, s'éloigner de quelqu'un, suivre du regard la provenance du son, se diriger en marche arrière vers une zone de couleur précise. C'est la complémentarité des partitions différentes distribuées qui construit également la chorégraphie en organisant les déplacements, créant des relations à l'intérieur du groupe, proposant des "poses" régulières pour redevenir spectateur.
La chorégraphie des interprètes

Rythmant le spectacle, les apparitions des deux danseurs participent à une forme de narration. Ils sont tour à tour des supers héros jouant avec leurs semblables virtuels dans l'image vidéo, des stars de sitcom, des décalcomanies désuettes ou des clônes de Cary Grant dans la Mort aux trousses. Chaque univers cinématographique permet de décliner plusieurs états de corps, à l'instar des indications des carnets : délié, communiquant, aux aguets, incisif, prudent, à l'épreuve, consciencieux, inquiet, etc...


Le dispositif vidéo

Une caméra fixée au plafond intervient ponctuellement pour filmer des images d'ensemble qui sont projetées simultanément sur les écrans, de manière à montrer la chorégraphie collective en dialogue avec le travail de la lumière projetée sur le sol.

Le mixage de la vidéo filmée en direct avec des vidéos pré-filmées permet un travail sur la virtualité en induisant une différence entre ce qui est vécu et ce qui est vu sur la vidéo.

Considérée comme un travail sur l'espace, la vidéo induit des changements d'échelle (globalité/détail, collectif/intime, vertical/horizontal, réel/virtuel), et de point de vue.

La bande annonce conclusive construite à partir des images filmées pendant le spectacle rajoute également un autre sens. Jouant des codes du teaser de la superproduction hollywoodienne, les séquences choisies questionnent sur la singularité dans le groupe, voire la manipulation.

C'est bien d'être ailleurs aussi propose ainsi plusieurs strates de lectures qui vont d'une expérience festive à un questionnement sur notre corps, sur la relation à l'autre, tout en prenant résolument appui sur notre manière d'envisager la danse contemporaine, présente partout, à tous moments, accessible à chacun, initié ou non.

Version Scolaire


Du CM1/CM2 à la 6è

En prolongement de la création tout public de C'est bien d'être ailleurs aussi, il nous a semblé indispensable d'adapter un spectacle jeune public afin de proposer aux enfants une expérience chorégraphique riche de sensations. Ce spectacle s'adresse à des enfants en classe de CM1/CM2, dont la qualité de lecture et la gestion de l'espace sont plus appropriées à la forme de participation.

Que vont faire les enfants pendant le spectacle ?

Nous proposons aux enfants de participer au tournage d'un film qu'ils verront à la fin du spectacle ; ce film est composé des séquences de danse effectuées par les élèves pendant la pièce, captées par une caméra fixée au plafond. Cette bande-annonce finale propose un point de vue différent de ce que les enfants ont vécu. Les élèves sont donc acteurs puis spectateurs de leur propre film.

A partir des carnets qui leur sont distribué et des indications à suivre, nous proposons aux enfants d'explorer sous différents angles les univers, les paysages induits par la bande-sonore et dans lesquels les 2 danseurs vont évoluer. Chaque action dure 2 minutes maximum. Ces actions ne requièrent pas de " savoir " danser ou d'avoir pris des cours de danse : il faut juste savoir lire. Il est, par exemple, demandé de faire des ombres avec ses bras, de rester immobile, d'imiter un danseur en miroir, de suivre le son avec ses yeux...



C'est bien d'être ailleurs aussi version scolaire n'est pas axé autour d'une narration particulière, il s'agit d'un voyage sensitif. Les enfants vont alors traverser de multiples " états de corps " inspirés par :

- la science-fiction avec des moteurs chorégraphiques axés sur la lumière et l'espace,

- l'univers de la comédie musicale avec une évocation du film West Side Story,

- l'univers du polar à travers des ambiances sonores particulières.

La bande-annonce finale permet, grâce à la manipulation de la vidéo, de montrer des « paysages », des « univers », crées par la danse des enfants, filmée du dessus.

Objectifs artistiques et pédagogiques

C'est bien d'être ailleurs aussi sera précédé et suivi d'un travail en classe, faisant du spectacle un véritable support pédagogique autour d'une sensibilisation à la danse contemporaine. En effet, les carnets/partitions ainsi qu'un dossier pédagogique seront envoyés en amont au professeur.

- Faire participer les élèves à une performance, un spectacle, être sur une scène,

- Provoquer un débat sur les notions de spectacle, de danse et de multimédia : quels sont les éléments qui composent un spectacle, quelles sont les attentes face à un spectacle, qu'est-ce que la danse et plus spécifiquement la danse contemporaine, que signifient les termes multimédia, scénographie ?

- Travailler sur la notion de point de vue et de manipulation de l'image, sur la relation entre réel et virtuel,

- Travailler sur la notion de spectateur/acteur et la différence de vécu entre les deux : comment peut-on être à la fois danseur et spectateur ?

- Développer les facultés sensorielles d'observation et d'écoute, éveiller les sens : danser devant les autres, ressentir la sensation de la lumière sur soi, appréhender et habiter l'espace, être à l'écoute de ce qui nous entoure (notion d'action individuelle/de groupe), permettre à l'enfant de ressentir intimement la composante poétique du mouvement.


Distribution



Conception : David Rolland ;

Danseurs : Valeria Giuga, David Rolland et Vincent Druguet (dans les vidéos) ;

Création musicale et régie son : Roland Ravard ;

Création et régie Lumières : Sylvie Debare ;

Vidéo : Olivier Heinry ;

Régie de plateau : Cathy Royer ;

Costumes : Jean-François Garcia ;

Partenaires

Ministère de la Culture et de la Communication - DRAC des Pays de la Loire, DICREAM (aide à la production), Conseil Régional des Pays de la Loire, Ville de Nantes, Ville de Saint-Herblain, Conseil Général de Loire-Atlantique.

Aides à la création - accueils en résidence

Le lieu unique, scène nationale de Nantes / Point Ephémère - Paris / Onyx, scène conventionnée danse à Saint-Herblain / Scène nationale de Petit Quevilly - Mont Saint Aignan /Théâtre Universitaire à Nantes / Le Vivat, scène conventionnée danse à Armentières / Centre Chorégraphique National de Belfort.

En tournée


 Dates HorairesVilles  Lieux
Novembre 2009   
  Jeudi 12 novembre
20h30
 Haute-Goulaine Le Quatrain